Nos partenaires

L’artisanat de Madagascar. Petit journal. Voyage en mai 15

SL385656« Le fait-main est l’avenir du développement durable »
C’est par cette phrase d’introduction, que nous pouvons certainement caractériser un des joyaux de la Grande Ile.

Mains en or, imagination débordante, trésor d’ingéniosité, recherche permanente de nouvelles créations, « Adaptation » tout cela avec une bonne dose de sensibilité émotionnelle, tous ces ingrédients sont nécessaires pour émoustiller celui qui rapportera en France les produits manufacturés par les Artisans destinés à être revendus à titre exceptionnel à notre traditionnelle Fête Aux Huitres annuelle.

Le souci est permanent de remonter le plus possible à la source, pour acheter directement chez le producteur, afin d’obtenir le meilleur prix possible, tout en respectant le principe évident du Commerce Equitable.

Je pars pour Tana avec la liste et les quantités de produits à acheter et établies par Isabelle.

Partir en brousse à 25 km de Tana, à la rencontre de Mr JU, mon fabricant de petites autos et avions en alu, me permet de lui commander 60 pièces au total. Cela lui procure ainsi qu’à 3 personnes qui n’avaient pas de travail la veille, 3 jours de fabrication. Son show-room est à l’étage, et son atelier de fabrication et de soudure à l’étain, au rez-de-chaussée de sa maison.

C’est une expédition que d’arriver en taxi, et finir à pied aussi à 25 km de Tana, chez Mr JO mon fabriquant de marqueterie à qui je commande des cartes du monde, de la Grande Ile, finement terminées avec la dextérité nécessaire à ce travail du bois. De belles boites marquetées, elles aussi viendront recevoir des sachets de thé, ou d’infusions. Mr JO est heureux, car il donne du travail à son équipe pendant une semaine.

Je n’avais pas revu Mme MIA, ma brodeuse préférée depuis 13 ans. Je me souviens de la route pour arriver chez elle, à une vingtaine de km de Tana. Ses nappes qualifiées de ‘haut de gamme’ possèdent toujours les mêmes broderies avec du fil DMC ®, et répondent à une demande bien spécifique de notre clientèle.

Mme MEM m’accueille avec toujours autant de gentillesse sur son stand au marché du COUM dans Tana intra-muros, et me propose encore cette année de nouveaux produits en corne de zébu, mais se plaint de l’augmentation de la matière première due à une forte de demande des acheteurs chinois.

Je ne peux tout énumérer… Vient ensuite le travail d’emballage directement dans ma chambre d’hôtel à Sakamanga. Il faut d’abord acheter un grand carton chez les Karan, 500 gr. de journaux à une dame qui vend aussi des saucisses en bas des marches du Rova.

Je ramène en soute avec le concours de AIR MADAGASCAR +/- 100 kilos de produits en 3 valises et un gros carton directement du Sakamanga jusque sur les quais de la gare de Lille Europe, où m’attend mon fils Jeremy, un peu effaré.

Les prix de vente sont en accord avec ce qui se constate sur le marché, dans un tel environnement, pour rester en adéquation avec le besoin du visiteur de la Fête Aux Huitres.

Les bénéfices réalisés de cette vente sont intégralement affectés à la réalisation de nos projets sur place à concurrence de 96%. Les 4% restant sont utilisés sur place pour les frais de taxis, de téléphone local et d’emballage, et uniquement liés aux achats.

En tant que bénévole, mes frais de voyage et de séjour sur place sont entièrement à ma charge.

C’est la fin d’une petite histoire que je reproduis chaque année, non sans émotion.

Antoine.
Le 1° juillet 15

EMBALLAGE MARCHE du COUM SACS en BOIS de PALISSANDRE
SHOW ROOM Mr JU SL385601