Famille malgache et nappe à carreau
Une famille de la grande ile
Transport de l’eau indispensable par les enfants
Visite de nos sites par des membres

La production nationale atteint 4 millions de tonnes

De bonnes prévisions. La production rizicole au niveau national connaîtra une hausse cette année, comparée à la précédente campagne selon le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Roland Ravatomanga. « Malgré les fléaux qui ont frappé le pays tels que les cyclones qui ont causé des inondations dans différentes régions ou la sécheresse dans le Sud, la campagne rizicole 2014-2015 est bonne. Selon les estimations, un volume de production de 4 millions de tonnes est attendue pour cette récolte », a -t-il précisé, jeudi à Antanetibe Mahazaza dans le district d’Ambohidratrimo lors de la cérémonie de «Santabary» ou prémices de récolte. L’année dernière,
la production était de 3,6 millions de tonnes. Près de 130 000 hectares de rizières ont été endommagées par ces intempéries. La riziculture pluviale ou « vary an-tanety » dans le Moyen-Ouest et sur les terres appelées «sakamaina» utilisées par les producteurs pour la culture de contre-saison de haricots et de tomates et également pour la riziculture ont sauvé la campagne. «Ces terres dénommées Saka­maina sont en attente d’eau et l’arrivée des eaux de pluie ont favorisé les cultures» a ajouté le ministre.

Apport bénéficiaire

Une hausse du rendement a été constatée grâce à l’utilisation des techniques culturales améliorées. « De plus en plus de producteurs pratiquent actuellement le système de riziculture intensive ou SRI à Ambohidratrimo. Le rendement s’est amélioré et doublé. Le rendement moyen s’établit à 5,8 tonnes à l’hectare », a indiqué pour sa part, René Razakarisoa, représentant des producteurs lors de la cérémonie. Outre l’encadrement technique, le ministère de l’Agriculture et du développement rural et différents projets intervenant dans ce domaine ont mis à la disposition des agriculteurs dans diverses localités, des semences adaptées aux différents climats. Le ministre Roland Ravato­manga alors incité les producteurs à fournir des efforts pour en bénéficier. «Le ministère ne soutient pas ceux qui ne persévèrent pas. Si la commune rurale Antanetibe Mahazaza a bénéficié de l’appui du ministère pour être doté de ce barrage, c’est que les producteurs ont apporté leurs contributions dans sa réalisation », ajoute le ministre Roland Ravato­manga. Cette infrastructure a été également inaugurée jeudi, déclaré comme jour de lancement de la culture de contre-saison.
Ce barrage qui fait partie de plus de cent quarante types construits par le projet Pupirv (Projets d’Urgence pour la Préservation des Infrastructures et la Réduc­tion de Vulnérabilité) de la Banque mondiale dans différentes localités permet de drainer un à deux cents hectares de rizières. Pour le Sud du pays, qui vient de bénéficier des eaux de pluie, le ministère a envoyé des semences de maïs et de haricots. Cette initiative sera poursuivie.